6-picture1

Amaterasu

Pratiques shinto et principes

(Attention aux déviations sectaires : document Takeuchi et Nakazano = faux shinto nationaliste d'extrême droite)

Présentation de la tradition shinto (par le Guji Yukitaka Yamamoto du sanctuaire du Camélia) :

Shinto est le chemin pour vivre avec la grande nature, aussi il est simple et positif. Plutôt que de se focaliser sur une théologie ou sur une doctrine, il se centre sur jissen, la pratique. il en résulte que nous découvrons que la pratique du shinto nous permet de vivre en harmonie avec Dai shizen no meguri, le cycle sans fin de la grande nature.

6-picture2

Ofuda (talisman) d'Izanagi

Dans le shinto, tous les êtres humains sont considérés comme les enfants ou les descendants de kami. Aussi, nous avons donc tous la nature de kami à l’intérieur de nous, et nous sommes nés avec la capacité de résoudre les problèmes et de créer une vie de bonheur et de paix pour les autres et pour nous même.

6-picture3

prêtre shinto

Comme nous sommes enfant du kami, nous avons la capacité de nous rapprocher du kami. Bien que nous ayons la possibilité de nous en éloigner en ne suivant pas le bon chemin, nous avons la possibilité grâce à la purification de nous renouveler nous même, de cultiver notre spiritualité, reisei, et de restaurer notre nature originelle de kami...
malgré le fait que le shinto soit considéré comme la religion indigène du japon, les préceptes et la pratique du shinto peuvent être compris et avoir du sens pour les gens du monde entier. La spiritualité est une base pour se comprendre au delà de toute race ou nationalité. C’est ma conviction profonde que ce kannagara, le chemin spirituel shinto, peut être partagé et compris par des personnes autres que japonaises, et que le shinto peut contribuer à la paix dans le monde.

sur ce lien, on peut voir une danse rituelle shinto(kagura):
http://www.youtube.com/watch?v=bcpsA7o81Fc&mode=related&search=


Paroles traduites d’ Ann Llewellyn Evans ,prêtresse shinto : shinto est une tradition spirituelle qui met l’accent sur la nature sacrée de chaque personne .L’humanité est la descendante des kamis, les êtres spirituels qui ont existé depuis que l’univers s’est coagulé .En tant que descendant des kamis, nous possédons une luminosité a l’intérieur de nous .De temps en temps, la luminosité peut perdre sa lustre originelle a cause des impuretés et de nos actions incorrectes .Les rites shinto peuvent nous permettre de nous purifier, de restaurer la luminosité originelle, et de retrouver une grande joie dans nos vies .La grande simplicité du shinto nous force à profondément chercher dans notre propre cœur le chemin correct, car le shinto ne nous donne pas de doctrine par laquelle vivre .
Au lieu de cela, il nous connecte à un ancien archétype spirituel, qui fut développé il y a des centaines d’années, et qui a permis une créativité et une interprétation individuelle, qui reste chargé de sens et de pouvoir émotionnel dans notre monde moderne. Il n’y a pas non plus de figure centrale ou de fondateur qui aurait donné un enseignement qui servirait de base à la religion. Au lieu de cela, à travers les rituels et les prières, on doit utiliser l’introspection et l’intuition pour découvrir le bon chemin. Cette nécessité pour le pratiquant d’être l’élément central de la découverte et du processus fait que la sagesse obtenue est plus claire et plus intérieure que pour des pratiquants qui reçoivent un enseignement pré-défini.
Le texte sacré du shinto est la nature. Les sanctuaires du shinto à l’ origine étaient des bois sacrés. Une aire était purifiée, et à travers le rituel de chant le kami était invité à descendre dans le site sacré, créant un lien entre le ciel et la terre. Même pour nous, vivant dans le monde moderne, le fait de se trouver dans une ancienne forêt profonde, peut certainement nous faire ressentir une impression de sacré. Dans le shinto, cette conscience de la grande nature est fondamentale pour la compréhension par l’humanité de sa relation avec le reste de la création. » Dans le shinto il n’y a pas de séparation entre l’univers et le divin esprit créateur. L’univers est l’extension de l’esprit créateur divin lui-même en temps que matière et vie.
Le kotodama : une part du mysticisme du rituel shinto concerne la connexion vibratoire à la divinité. L’importance de cette vibration est expérimentée par les grand tambours (saiko) aussi bien que par la manière de chanter des prêtres. Chaque mot de la Norito a un sens par le son aussi bien que par sa signification. Ce concept est appellé kotodama. C’est pourquoi on ne peut pas utiliser les Noritos dans leur traduction dans une autre langue.

6-picture4

Miko, officiante dans un temple shinto

Le Guji Yukitaka Yamamoto explique ainsi le kotodama et la prière : « Quand vous chantez, tournez votre vibration vers le chemin divin.De cette manière, vous entendrez la voix du kamisama et vous pourrez transmettre vos pensées au kamisama .De cette façon, vous vous unissez avec le kami. Vous connaissez le kami, et le kami vous connaît. Vous allez comprendre la nature et la coexistence.
Le shinto est vraiment simple - Vous vivez maintenant. Vous devez apprécier votre vie. Vous êtes soutenus par le kami. Appréciez le et vivez avec cette gratitude .Quand vous ressentez vraiment cela, et que vous vibrez avec les mots de votre prière, le kami va vous voir et vous aurez un pouvoir infini, courage, et force. Vous serez remplis du Ki du ciel » 
Le rythme de la prière est une question personnelle, les prières doivent être récitées par le cœur et avec un sentiment de gratitude, respect et humilité. Certains rituels shinto et prières furent crées par les anciens hommes il ya plus de 2000 ans, une époque ou l’humanité était plus intuitive, pour cette raison les rites sont archétypaux et suscitent de fortes émotions dans les participants .Ces rites et prières sont de l’ordre de la poésie, et non pas seulement une vision de la vie et de la spiritualité, ce sont des moyens par lesquels nous pouvons toucher la vibration spirituelle de la vie. Et, comme les poèmes, il est préférable de ne pas les disséquer par une étude analytique. Les rituels du shinto doivent être expérimentés, pas analysés, c’est en se laissant aller dans l’émotion et le ressenti de la cérémonie que vous êtes rempli par la connexion spirituelle qui en émane. Un occidental au japon s’adressa à un prêtre shinto : vous savez, j’ai assisté à un grand nombre de cérémonies, et visité beaucoup de sanctuaires, mais je n’arrive toujours pas à en comprendre l’idéologie. Je ne saisis pas votre théologie.
Le prêtre sembla réfléchir un instant, puis répondit : « je pense que nous n’avons pas d’idéologie, nous n’avons pas de théologie. Nous dansons. » 

note: u se prononce "ou"
e se prononce "é"

Harae no kotoba (prière de base du shinto, parole de purification):

Kakemakumo kashikoki izanagino ohkami tsukushi no himuka no tachibanaodo no awagihara ni misogitaharai shi toki ni narimaseru haraedo no ohkami tachi moro moro no magagoto kegare aramu o ba harai tamai kiyome tamai to mohsu koto to kikoshi mese to kashikomi mo mohsu

Traduction de Harae no kotoba 
Harae: purification
No: particule de liaison
Kotoba:parole 

Humblement, j’approche le kami par la prière

Notre grand ancêtre kami Izanagi no Okami
A pratiqué le misogi dans le lieu Ahagihara de Odo, dans la riviere Tachibana de Himuka
A Tsukushi dans le pays ancien,
Là tout son être fut nettoyé par de nombreux grands kamis de la purification
Je demande humblement au kami de me nettoyer de toutes mes impuretés
Qu’elles soient à l’intérieur de moi, dans mes relations avec les autres, et entre moi et la grande nature
Entend ces modestes paroles
Avec humilité et révérence, je prononce cette prière.

site avec une prière longue dite de grande purification: (oharae norito)

http://www.nihonbunka.com/shinto/shinto-norito-ooharai.html

le site de notre ami Timothy Takamoto en anglais et japonais, qui essaie de faire connaitre le shinto traditionnel:

http://nihonbunka.com/