mikigazou

 Miki Nakayama était une guérisseuse shamane qui est célèbre comme étant à la base de la religion de Tenrikyo, considérée en général par les médias comme une nouvelle religion japonaise. 

Lorsque les américains ont agressé le Japon, encore médiéval, pour soi disant l’obliger à s’ouvrir au commerce international, les dirigeants, pour faire face aux risques de colonisation occidentale, ont décidé d’occidentaliser la société japonaise, ce qui est connu comme l’époque Meiji.  

Les anciennes traditions des guérisseurs et de l’ancien shinto, ont été refoulées pour faire place au culte de l’empereur, afin d’obliger les japonais à suivre la doctrine de l’état.

Cela a provoqué des réactions et l’apparition des écoles d’arts martiaux, comme les Samurais ont été supprimés en tant que classe sociale, les shamanes ont créé des écoles spirituelles qui ont été interprétées comme de nouvelles religions, vu que le concept de religion n’existait pas au Japon.

Cette conceptualisation étant occidentale, et imposée de force.

Parmi les shamans, Miki Nakayama a suivi dans sa jeunesse des pratiques spirituelles bouddhistes dévotionnelles (Jodo) et shugendo, puis elle a en quelque sorte migré ou réintégré l’ancien shinto, en utilisant l’ancienne forme que constitue le Kamigakari, ou « possession divine », une version japonaise de la fusion avec la divinité.

Officiellement, cela a commencé lorsque Miki a dû remplacer la médium (c'est-à-dire la Miko) qui accompagnait un shugenja, soit un Yamabushi. A cette époque, les couples Miko/shamanesse et ascète Gyoja ou Yamabushi étaient courants.

Miki du prendre la place de la médium/shamane et à ce moment là, la divinité qui se manifesta a travers elle s’avéra être le dieu Tenri O no Mikoto.

En réalité, il existait une divinité dans l’école de shugendo qu’elle étudiait, qui portait le nom de Tenri O.

Elle a simplement repris le nom.

Elle a commencé à donner son propre enseignement, qui étais bien plus ésotérique et shamanique que ce qui était présent dans le bouddhisme et les courants religieux ou mystiques de son époque.

Evidemment il y a eu des persécutions, que ce soit du gouvernement, ou de sectes religieuses en place.

Cependant Miki Nakayama continua a enseigner et après sa mort, sa famille créa une des plus importantes religions du Japon. Contrairement à l’ancien shinto, cet enseignement a un but missionnaire, et il a donc une capacité de se répandre dans le monde, même si l’enseignement de Miki Nakayama a été très simplifié.

Miki Nakayama était une mystique japonaise de la lignée des anciennes Mikos qui étaient les messagères des divinités, et elle possédait des pouvoirs spirituels.

Elle était célèbre pour ses pouvoirs de guérison et s’occupait des femmes pour les aider à accoucher, elle fut même surnommée « la déesse des accouchements ». Comme la divinité japonaise Kishibojin.

Comme les anciennes Mikos, Miki Nakayama a donné un enseignement qui incluait une histoire de la création du monde, ainsi que l’explication des différentes forces de l’univers, et comment elles fonctionnent à l’intérieur du corps humain.

Elle retransmis l’ancien shinto et shamanisme japonais dans le monde moderne avec une présentation adaptée à son époque et à l’aspect de la société de son temps.

Une caractéristique de Miki Nakayama était sa force physique inexplicable, elle était considérée comme impossible à vaincre physiquement, la raison pour laquelle dans ses premiers disciples, on trouve des anciens yakuzas convertis, des guerriers, un sumotori. Ils avaient tous voulu la défier ou venir apprendre comment acquérir une force physique comme la sienne, mais son pouvoir venait en fait de sa réalisation spirituelle.

Copyright Nihon Dento Kyokai 2015 All rights reserved.